Questions? +1 (202) 540-8337 Login
Trusted News Since 1995
A service for global professionals · Saturday, July 21, 2018 · 456,238,092 Articles · 3+ Million Readers

Black Lives Matter se rend à la frontière Canada-E.-U. pour fournir une aide juridique et est détenu par la GRC

/EIN News/ -- TORONTO, Jan. 16, 2018 (GLOBE NEWSWIRE) -- À la veille de la Journée de Martin Luther King Jr., Black Lives Matter et l’avocate Saron Gebresellassi se sont rendus aux postes frontaliers de Roxham Road et de Lacolle afin d’offrir de l’aide juridique aux migrants haïtiens qui traversent la frontière au Canada. À la frontière, le groupe a été détenu pendant plus d’une heure par la GRC. L’incident a été filmé et la vidéo est maintenant devenue virale.

L’administration Trump mettra fin à la désignation de statut temporaire de personne protégée (Temporary Protected Status, TPS) pour les ressortissants haïtiens d’ici juillet 2019, forçant environ 60 000 Haïtiens à fuir ou à risquer l’expulsion des États-Unis.

« Les migrants qui franchissent la frontière ont grand besoin d’aide et de représentation juridiques », a expliqué Saron Gebresellassi, l’avocate qui a coordonné la délégation. « Il est difficile de naviguer dans le système juridique du Canada, encore plus pour les migrants qui sont détenus dans des conditions qui peuvent également enfreindre leurs droits garantis par la Charte. L’environnement ici est fortement militarisé et doit être surveillé 24 heures sur 24. »

Selon Citoyenneté et Immigration Canada, plus de 16 000 personnes ont traversé la frontière. « La situation à laquelle les Haïtiens font face au Canada est tragique », a déclaré Pascale Diverlus, militante de Black Lives Matter. « M. Trudeau a lui-même déclaré que les réfugiés sont les bienvenus ici, mais les enfants, parents et familles haïtiens sont accueillis au Canada par des arrestations au lieu de l’environnement accueillant dont ils rêvaient. »

La délégation offre une aide juridique en neuf langues, dont l’anglais, le français, la langue des signes américaine, le créole et l’espagnol, en prévision d’un afflux de migrants qui pourraient aussi être demandeurs d’asile au Canada suite à l’annonce récente par l’administration Trump qu’elle met fin à la désignation TPS pour plus de 200 000 Salvadoriens.

Communication avec les médias (en français et en anglais) :
Saron Gebresellassi Tél. : (416) 854-6645    Courriel : saron@saronpc.com

Primary Logo

Powered by EIN News
Distribution channels: Law
Submit your press release